AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Thomas DROUART      28 Juin 2014       Audi Porsche 5 cylindres Allemandes

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Alors que l'Audi 80 s'apprête à prendre sa retraite, une ultime version voit le jour. Elle se base sur la version sportive S2 et s'installe sous le capot du break, nommée RS2 pour l'occasion. Avec 315 chevaux, il s'affichait comme le break le plus puissant disponible sur le marché. Développée en partenariat avec Porsche, que vaut réellement cette familiale dynamique ?

 

Fiche technique

Modèle Audi RS2 Avant
Moteur 2.3 5 cylindres en ligne 315 chevaux
Dimensions 4,51 x 1,69 x 1,41 mètre
Commercialisation 1995 - 1996 • 2 891 exemplaires
Côte moyenne 20 000 €
0 à 100 km/h 5"4
Vitesse max 262 km/h
Consommation 12,3 l/100 km
Date et lieu 15 juin 2014, Le Mans
AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Deux constructeurs automobiles qui s'unissent pour fabriquer un modèle liant leurs deux savoir-faires respectifs, c'était le pari lancé pour l'Audi RS2. Sur la base de l'Audi 80 break, Audi y a posé le moteur de la S2, version sportive de 230 chevaux. Avec l'ajout d'un turbocompresseur, on arrive allègrement aux 315 chevaux.

Ce modèle était dans un prmier temps assemblé chez Audi avant d'être finalisé à Stuttgart, chez Porsche. Présentée en 1993, l'Audi RS2 sera produite dès 1995 et jusqu'en 1996.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Dès lors, on peut se demander ce qu'à apporté chacun des deux constructeurs au RS2. Audi s'est chargé de la plus grosse partie du travail, avec notamment le travail sur la carrosserie, l'assemblage, la motorisation. La technologie Quattro était également présente. Porsche s'est occupé de l'intérieur, des rétroviseurs, des pare-chocs, des freins et jantes et des coloris extérieurs.

Le RS2 est donc proposé en onze teintes. Les coloris les plus vendus resteront l'Indigo nacré, le noir brillant, le gris améthyste... Et surtout le Bleu Carrera, porté par cet exemplaire.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Au début des années 90, Audi confère une certaine sobriété à ses modèles, le tout ponctué d'une belle rigueur de finition. Porsche demeure dans une optique similaire ; pas d'extravagance. Bien qu'il s'agisse du break de série le plus puissant à sa commercialisation, Audi et Porsche ont su préserver une ligne sage, toutefois soulignée par quelques éléments qui rappellent bien que nous sommes en présence d'un modèle sportif. Nous verrons cela un peu plus bas dans l'article.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

L'Audi RS2 se base clairement sur le modèle S2. À la sortie de l'usine Audi, ce sont des S2 qui sortent de la chaîne de production, sans pare-choc, sans intérieur, sans rétroviseur ni jantes... avant d'arriver chez Porsche pour finaliser le travail. Différents éléments de la Porsche 911 de l'époque (la 993) se retrouvent sur le break RS2 : forme globale des pare-chocs, clignotants blancs, design des jantes et freins...

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Bien qu'elles rappellent clairement le design de celles des 911, les jantes proviennent de Porsche 968. La boîte de vitesse provient également de ce même modèle. Et pour les freins, là encore ce sont des 968 (mais Club Sport) qui ont partagé leur stock. Les jantes sont en 17 pouces, une monte d'un beau diamètre au début des années 90. Les disques de freins ne sont pas en reste avec des diamètres de 304 et 299 mm à l'avant et à l'arrière.

Et comme la firme de Stuttgart y a apporté sa touche, les étriers de freins sont rouges.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Sans surprise, les jantes sont signées Porsche. Mais ce n'est pas le seul endroit où le blason de Stuttgart apparaît. La cohabitation des deux logos se retrouve a deux autres endroits...

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

À l'arrière, la plaque d'immatriculation passe dans le pare-choc, permettant aux feux arrière d'être rejoint par le bandeau lumineux. Un dispositif largement utilisé par la 911. Le lien de parenté demeure fort.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

À l'avant, sur la gauche du logo Audi et à l'arrière, on retrouve ce logo. Non seulement on y retrouve le logo Audi, l'identifiation du modèle (RennSport) et le nom Porsche, dans la même typograhie que celle utilisée généralement sous le blason de la firme.

Véritable témoignage du savoir-faire des deux marques, le RS2 affiche des performances d'un bon niveau, avec notamment des accélérations similaires à celles d'une Porsche 911 malgré 1 650 kg. La sonorité du moteur, typique de celle des 5 cylindres est belle sans être trop envahissante et tout en fournissant des sensations fortes à son conducteur.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Les papas sportifs ont désormais plusieurs cordes à leur arc. Le RS2 déclenchera un véritable phénomène de mode, donnant naissance à différents breaks sportifs chez bon nombre de concurrents. À l'origine, la cible du RS2 était la BMW M3 (génération E36) et la Mercedes C36 AMG (génération W202). Mais cette Audi fera l'impasse sur la carrosserie berline pour ne se consacrer qu'au break. Toutefois, quelques RS2 berline furent produites... Mais leur rareté est dissuasive.

AG71 • Audi RS2 (B4) Avant '95

Acheter une Audi RS2... Et pourquoi pas ? La fiabilité du modèle est bonne. Quelques avaries ont été signalées mais l'origine reste à priori une utilisation pas assez rigoureuse du modèle. Mieux vaut donc être attentif à l'achat et privilégier une mécanique saine. Les exemplaires Bleu Carrera sont les plus côtés. Tablez sur 20 000 € pour un modèle en état correct, avec moins de 200 000 kilomètres. Enfin, l'entretien est strict mais pas hors de prix, soyez attentif et votre futur RS2 vous le rendra.
 

Référence article : AG71 • Version 3.0


Commentaires