AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

Thomas DROUART      14 Mars 2015       Porsche 6 cylindres Allemandes Années '80

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

En 1989, Porsche réssucite l'appellation Speedster. Une version qui redonne le sourire aux amoureux de la 911 qui voient ici un retour de la 911 en force. Le Speedster permet de clôturer la génération des 911 Type G dignement. Mais pourquoi donc ? La 911 Speedster est-elle réellement la descendante de la 356 Speedster ?

 

Fiche technique
 Modèle Porsche 911 Speedster
 Moteur 3.2 6 cylindres à plat 231 chevaux
 Dimensions 4,29 x 1,65 x NC mètre
 Masse 1 180 kg
 Commercialisation 1989 - 1990          2 103 exemplaires
 Côte moyenne 75 000 €
 0 à 100 km/h 6"1
 Vitesse max 245 km/h
 Consommation 12,0 l/100 km
 Date et lieu 15 juin 2014, Le Mans
AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

En 1974, soit un peu plus de dix ans après, la première génération de 911 prend sa retraite. La seconde entre alors en scène. Elle répond avant tout à un besoin d'évolution. Exit les chromes typiques des années '60, place désormais à une ligne plus moderne, plus tirée et moderne. Sans toutefois dénaturer la ligne, les designers repensent l'avant et l'arrière pour répondre aux normes américaines de sécurité. C'est notamment pour cela que la 911 de type 911 (la précédente se nommait 901) arbore des pare-chocs dont le boudin de plastique se termine latéralement par des soufflets.

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

Cette Porsche 911 connaîtra un succès grandissant. Pour la première fois, elle dispose d'une carrosserie cabriolet puis peu après d'une version Targa, répondant aux normes de sécurité imposées par les États-Unis. Si la ligne n'évoluera que très peu, le succès est là : les Carrera 2.7 et 3.0 se succèdent. L'arrivée de la Porsche 928 crée une concurrence non voulue. Alors que la firme de Stuttgart hésite à faire succéder la 928 à la 911, la 911 SC voit le jour et déçoit. Malgré une ligne presque identique, difficile de faire oublier la baisse de puissance de 20 chevaux. Deux évolutions réconcilieront les passionnés avec la 911. C'est alors que la 911 Carrera voit sa cylindrée passée à 3.2 litres. Et là, le cœur des puristes de la belle allemande sont conquis.

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

Alors que l'idée d'une future troisième 911 effleure les oreilles des fans, une quatrième déclinaison voit le jour. Imaginez donc. Une 911 Speedster reprenant la ligne, le concept et la philosophie de la feue 356. Comme son ancêtre, la 911 Speedster est construite sur la base de la version cabriolet. Les places arrières sont supprimées et remplacées par un couvre-capote à double bosselage qui, en baissant l'avant et soulevant légèrement l'arrière d'améliorer l'aérodynamique. Le pare-brise hérite de la même spécificité que la 356 : il est rabaissé, renforçant le côté agressif. Le succès est là puisque 2 274 exemplaires sortiront des ateliers Porsche. Un très beau score quand on sait que la 911 de type 964 est entrée en production quelques mois après seulement !

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

Comme la plupart des 911 de cette époque, les jantes Fuchs sont préférées, en 15 ou 16 pouces. En revanche, il y a une option choisie majoritairement par les propriétaires de 911 Speedster, c'est le Turbo look (M491). Cette option permet d'avoir la carrosserie large de la version Turbo et ainsi d'améliorer l'agressivité du modèle. Sur les 2 274 exemplaires vendus, seuls 171 disposent de la carrosserie étroite... de série ! Un comble ! Mais qu'elle soit large ou étroite, la carrosserie de ce modèle est une prouesse et au-delà du caractère historique ! Son côté élancé ferait presque passer le coupé Carrera pour un sage ! Sous le capot, aucune modification, la motorisation des autres 911 Carrera 3.2 est préservée. Mais avec 231 chevaux, la belle ne manque de rien !

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89

Plus aérodynamique, les performances s'en trouvent avantagées. Elles le sont d'autant plus grâce à une cure d'allègement. Les vitres sont désormais manuelles, les portes perdent leur poignée intérieure et les sièges arrières ne sont plus. Le succès qu'elle rencontre fait d'elle un des modèles les plus emblématiques de la marque. La 911 Speedster demeure agréable à mener, suffisamment puissante et agile, bien que la conduite soit celle d'une voiture ancienne. Généralement bien entretenues, les 911 Speedster demandent un entretien rigoureux et une révision complète tous les 20 000 km... Mais la fiabilité est excellente et on lui pardonne volontiers ses quelques défauts...

AA64 • Porsche 911 (911) Speedster Turbo look 3.2 '89
Faut-il acheter une Porsche 911 (911) Speedster ?

Modèle phare du mythe 911, la 911 Type G Speedster est rare mais offre une ligne à couper le souffle. Dans la pure tradition instaurée par la 356, elle est l'essence même du modèle, offrant une expérience unique. Aujourd'hui, les modèles à carrosserie étroite se trouvent au même prix que ceux équipés du Turbo look, plus courant et aux alentours de 75 000 € pour un modèle en très bon état. Correctement motorisée, la 911 Speedster ne demande qu'à donner du plaisir à son conducteur... et faire ronronner les 231 chevaux de l'inépuisable Flat-6.
 

3 arguments
3 contre-arguments
Exclusivité
Performances
Ligne
Côte haute
Entretien onéreux
Rare, surtout pour les non Turbo look


Référence article : AA64 • Version 3.1


Commentaires